Vos questions sont entre de bonnes mains

Eaux usées

Partager
Envoyer par email

Les eaux usées sont l'ensemble des eaux domestiques utilisées au quotidien

Contrairement aux eaux pluviales, les eaux usées sont dirigées vers la filière d'assainissement.

Trouvez un pro près de chez vous

Deux types d'eaux usées : eaux ménagères et eaux-vannes

Les eaux usées se composent des eaux ménagères et des eaux-vannes.

Eaux ménagères : cuisine, salle de bain et lessive

Lavage de mains

Les eaux ménagères proviennent :

  • de la cuisine ;
  • de la salle de bain ;
  • de la machine à laver (vaisselle et linge).

Elles sont également appelées « eaux grises ». Elles contiennent notamment des savons et détergents, mais aussi des graisses (cuisine).

Pour mieux dégrader les eaux grises en assainissement individuel, on peut employer des produits de lavage biodégradable : en général, la mention « sans danger pour les fosses septiques » est inscrite sur l'étiquette.

Eaux-vannes : WC

Les eaux-vannes, également appelées eaux noires, sont issues des toilettes.

  • Elles charrient les matières fécales et l'urine.
  • Elles peuvent être pathogènes.

Un traitement différent

La fosse septique ne traite que les eaux-vannes. Elle n'est plus autorisée sur de nouvelles installations cependant, elle peut être tolérée si elle était installée avant une mise aux normes.

La fosse toutes eaux traite toutes les eaux usées : eaux ménagères et eaux-vannes. C'est elle que l'on trouve en prétraitement en assainissement non collectif.

Attention : en présence d'un bac à graisse, seules les eaux ménagèrent y transitent. Les eaux-vannes doivent être directement reliées à la fosse toutes eaux.

Eaux usées : les matières rejetées

Parmi les différentes matières rejetées par les eaux usées on trouve :

  • les composés azote, phosphore, ammoniac ainsi que les germes qui proviennent des eaux noires (WC) ;
  • les métaux lourds qui proviennent des eaux ménagères : cosmétiques, produits d'entretien, médicaments, lavage des vêtements.
Rejets par jour pour une personne utilisant 150 à 250 litres d'eau (moyenne)
Matières Mesure
Matières organiques ou minérales (en suspension dans l'eau sous forme de particules) : MES 50 à 90 g
Matières oxydables (détermine la demande biologique en oxygène, DBO) 40 à 70 g
Matières en suspension 50 à 70 g
Matières azotées (azote Kjeldahl et ammoniacal) 12 à 15 g
Phosphore (issus des détergents) 4 g
Résidus de métaux lourds (plomb, cadmium, arsenic, mercure, etc.) 0,23 g
Composés (fluor, chlore, brome, iode, etc.) 0,05 g
Germes (coliformes fécaux) par 100 ml. 10 à 100 millions de germes

Trouvez un pro de l'assainissement près de chez vous

Analyse des caractéristiques chimiques des eaux usées

C'est la caractéristique des eaux usées qui implique les différents traitements en assainissement individuel. Pour traiter la présence de graisses, de matières fécales, de particules solides dans les eaux usées on utilise :

  • un prétraitement avec des bactéries anaérobies (sans oxygène) dans la fosse toutes eaux, qui liquéfie la matière, dépose les particules lourdes en boues et la graisse en surface ;
  • puis un traitement avec des bactéries aérobies qui épurent ces eaux prétraitées.

Eaux usées : gestion des stations d'épuration

Une des phases de traitement des eaux usées a lieu en présence d'oxygène. Les différentes matières sont analysées, surtout en assainissement collectif afin de mieux gérer les stations d'épurations. Elles permettent de doser l'oxygénation.

Analyse chimique des eaux usées : les mesures
Demande biologique en oxygène (DBO) autour de 150 à 400 mg/litre
  • Généralement mesurée à 5 jours.
  • La DBO mesure la quantité d'oxygène nécessaire pour dégrader les matières organiques biodégradables contenues dans les eaux usées.
  • Elle s'exprime en milligramme par litre de molécules d'oxygène (O2).
Demande chimique en oxygène (DCO) autour de 1 g/litre
  • Mesure la quantité d'oxygène pour oxyder la matière organique, toutes origines confondues.
  • L'unité est la même que la DBO.
Azote Kjeldahl (30 à 80 mg/l), Azote ammoniacal (10 mg/l), azote minéral (traces)
  • Autres paramètres analysés par les exploitants de stations d'épuration.
  • La valeur de ces paramètres est une aide précieuse dans le pilotage optimum de l'ouvrage épuratoire (station d'épuration) et dans le contrôle de ce dernier.

Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
bertrand degueurce

etudes de sol par un géologue pour assainissement autonome | argile

Expert

léa r.

juriste

Expert

jean-claude biterri

technicien etude et chantier chauffage plomberie

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics.

Des spécialistes de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !

Demander des devis

Merci de préciser le type de prestation souhaitée afin de vous orienter vers les pros qu'il vous faut.

Merci de préciser votre code postal.



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

Avec notre newsletter hebdo, recevez enfin des réponses fiables à vos questions du quotidien dans votre boite aux lettres !

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.

Liens rapides

Sujets connexes

Encore plus

Encore plus